preload

Mémoriales 2009. Montracol: épandage de 130 0000L de lait. 18 Septembre 2009.

Grève du lait : 130 000 litres de lait déversés dans un champ à Montracol

Grève du lait : 130 000 litres de lait déversés dans un champ à Montracol

Ce vendredi 18 septembre vers 15h, plusieurs dizaines d’agriculteurs de Bresse, de Dombes, du Bugey, ont répondu à l’Appel national de l’association des producteurs de lait indépendants (APLI). Ils ont déversé 130 000 litres dans un champ

Guy Chanut regarde avec amertume, les larmes au bord des yeux, ses camarades de lutte, répandre le lait de la colère dans un champ du hameau la Capitale à Montracol. Ce vendredi 18 septembre vers 15h, plusieurs dizaines d’agriculteurs de Bresse, de Dombes, du Bugey, ont répondu à l’Appel national de l’association des producteurs de lait indépendants (APLI), pour frapper un grand coup dans l’esprit de l’opinion publique « et des décideurs ». Ils ont déversé quelques 130 000 litres prélevés dans leurs exploitations. La même opération était répétée un peu partout en France.

Alignés, treize tracteurs remorquant des citernes, ont parcouru le champ en laissant couler derrière eux le liquide initialement destiné à la grande consommation. Syndiqués ou non syndiqués, grévistes ou non grévistes, ensemble ils ont exprimé leur détermination à ne pas se laisser « plumer » par une crise dont ils perçoivent clairement les conséquences attendues, « par ceux qui laissent faire » : la réduction du nombre d’exploitations, pour accroitre la taille des rescapés. « Pourquoi laisserait-on sacrifier des éleveurs ? Pour rendre service à qui ? Le prix du lait ne remontera pas plus avec moins de producteurs ! Il faut que la profession s’organise pour maîtriser la production. Que chacun réduise son volume de 5%, et que l’on augmente le prix du litre », déclare Philippe Morin, agriculteur à Viriat. Soudés et solidaires, les producteurs grévistes ou non sont en contact permanent entre eux depuis le début du conflit. Ce vendredi, les manifestants ne mâchaient pas leurs critiques acerbes envers le syndicat dominant, la FDSEA. Certains militants de longue date, par « dégoût », annonçaient carrément qu’ils rendront leur carte, si ce n’est pas déjà fait. Ce n’est pas un sillon que cette nouvelle crise laitière creuse entre la base et les dirigeants du monde agricole : « c’est un abîme », lâche un producteur désabusé.

Source…

La triste mais réaliste boussole du Sud-ouest

Posted on Fév 16 2022 at 13 h 45 min

Tribune du 16 février 2022 https://youtu.be/O002Es3KIXY Vous voulez savoir vers quoi se dirige la production [...]

Read More

Tous les voyants sont au rouge

Posted on Déc 15 2021 at 16 h 55 min

L'APLI (Association des Producteurs de Lait Indépendants) est née peu avant la grève du lait [...]

Read More

TRIBUNE – De 32 ct à 50 ct, la variable d’ajustement, c’est toujours l’éleveur

Posted on Oct 21 2021 at 15 h 13 min

Depuis aout 2021, les citernes de lait SPOT s’échangent entre les industriels à plus de [...]

Read More